Les Auteurs Groupés de l'Animation Française

Réforme sur la bible graphique

Lors de l’Assemblée générale 2011 de la SACD, l'AGrAF a proposé de créer un deuxième siège au répertoire animation de la SACD (proposition dont l’AGrAF est initiatrice) et de répartir les droits de la bible graphique à cheval sur la part réal et la part texte (auparavant ils étaient pris sur la part texte).

 

L’AGrAF dénonce une décision unilatérale, (les auteurs graphiques et les réalisateurs n’ayant été nullement consultés), ainsi que l’absurdité de lier dans une même réforme deux propositions qui n’ont rien à voir.

Les scénaristes de l’Agraf entendent les arguments de leurs collègues réalisateurs et se montrent solidaires.

Pascal Valdès, approuvé par tous, évoque l’incohérence de cette nouvelle répartition et dénonce une réelle méconnaissance de la réalité et de la logique de la création en animation, pour laquelle c'est le couple auteur graphique et littéraire qui pose les premières pierres d’une série. Il propose de repenser “tout simplement” toutes les clés de répartitions, pour qu’elles soient cohérentes avec les réalités de notre travail d’auteur… La SACD crée un comité professionnel, où l’AGrAF (en la personne de Pascal ValdèsStéphane Piera et Fabrice Fouquet) se réunit aux côtés notamment de la Guilde des Scénaristes pour y réfléchir.

Ce comité élabore une réforme qui propose de créer un preciput pour la part bible (graphique et littéraire), à hauteur de 12%, la part réal et la part scénario se partageant les 88% restant (dans le cas d’une création originale).

Ce comité professionnel, en plus de repenser les clés de répartition, s’intéresse à un très gros dossier : les droits d’adaptations.

Affaire à suivre...

Mentions légales de l'A.Gr.A.F. -  l'AGRAF - Maison des auteurs (SACD) - 7 Rue Ballu, 75009, PARIS